Nos infrastructures

Un pôle industriel performant et compétitif au service des armateurs

Depuis le 1er janvier 2021 et pour les 15 prochaines années, la société CARENCO est le nouveau concessionnaire du port de Concarneau, construction et réparation navales désigné par la Région Bretagne, propriétaire du port depuis 2017. Un nouveau modèle qui est le fruit d’un partenariat de longue date entre la CCIMBO et les professionnels du port de Concarneau, place majeure de la construction-réparation navale, en France et dans le monde.

La modernisation de l’aire de réparation navale et l’acquisition d’un élévateur à sangles de 400 t. en 2018 confortent le port de Concarneau comme un pôle industriel toujours plus compétitif au service des armateurs.  Pour maintenir la compétitivité et conserver le tissu industriel concarnois, le port de Concarneau fait aujourd’hui de la couverture de la cale sèche une priorité. Cet investissement emblématique sera suivi d’autres projets comme la refonte de l’ascenseur à bateaux de 2000 t., la maintenance totale de la porte de la cale sèche, la modernisation des installations électriques ou encore la sécurisation des zones de travail.

© FlyHD

Des infrastructures performantes
et des outils complémentaires

Une aire technique de 22 000 m2 à la pointe des normes environnementales.

• Un élévateur à sangles de 400 t. pour l’accueil simultané jusqu’à 10 navires
• Deux chariots automoteurs de 220 t. chacun
• Un ascenseur à bateau de 2 000 t. pour le stationnement simultané de 2 navires de 90 m de long ou 4 navires de 45 m de long
• Une cale-sèche de 130 m de long et 27 m de large pouvant accueillir les navires de la taille maximum admise par le chenal d’accès au port
700 m de quai d’armement avec une sonde jusqu’à -6.50m
300 m de ponton d’armement
• Des halls couverts pour des travaux abrités

© FlyHD

La cale sèche

Mise en service en janvier 2002 avec la mise au sec du catamaran « Solidor V », de la compagnie « Emeraude lines ».

Cet outil précurseur et innovant était le premier équipement de ce type en France et sert toujours de référence. C’est un outil performant conforme aux normes environnementales les plus exigeantes– Installation Classée Protection de l’Environnement (ICPE). Dès les années 2010 on parle de l’intérêt de la couvrir.

La couverture prochaine de la cale sèche vise à améliorer la performance environnementale de l’outil. Elle apportera également une réponse adaptée aux contraintes issues des opérations d’application de peinture, sablage ou décapage mises en œuvre en palliant notamment les aléas météo impactant la qualité́ et la durée des arrêts techniques, au bénéfice des armateurs et des intervenants. La protection de la cale favorisera aussi une meilleure co-activité des intervenants, la protection des ouvriers et la réduction des nuisances pour le voisinage.

La rampe permet l’accès rapide et sécurisé au fond de forme et aux véhicules : chariots élévateurs, plateaux, nacelles..

  • Longueur : 130 m
  • Largeur : 27 m
  • Profondeur : 10,80 m
  • Elle peut accueillir les navires de la taille maximum admise par le chenal d’accès au port, jusqu’à 115 m.

L’élévateur à sangles de 400 t.

D’une capacité de 400 tonnes, l’élévateur à sangles du port de Concarneau a été officiellement inauguré en mars 2018 sur la nouvelle aire de réparation navale modernisée et mise aux normes environnementales, aménagée en lieu et place de l’ancien slipway datant de 1955.

L’élévateur est adapté pour tous types de navires, depuis Le Tarz An Deiz, un chalutier concarnois de 15 m de long, premier à être sorti et remis à l’eau en passant par le Molenez de la compagnie Penn Ar Bed, des vedettes à passagers de 36 m ou des sailing yachts construits par JFA. L’outil est complété par deux chariots automoteurs de 200 tonnes chacun.

L’aire de réparation navale peut accueillir 8 à 10 navires simultanément et offre un accès direct aux halls de peinture ventilés et aux ateliers et chantiers navals.

  • Capacité jusqu’à 400 t.
  • Longueur : 43 m
  • Largeur : 10 m

© Agence Sea to sea

© Agence Sea to sea

L’ascenseur à bateaux

L’ascenseur de 2 000 T a été mis en service le 1er juin 1978. Lors de sa construction, il était particulièrement innovant et le seul équipement de ce type en France. Il permet de hisser un bateau jusqu’à 95 m de long et 14 mètres de large sur chacun de ses deux bers et de mettre au sec simultanément trois ou quatre navires d’une quarantaine de mètres. 

  • 2bers sécables
  • Capacité : jusqu’à 2 000 t. (544 t. maximum sur chaque traverse, ou 33,3 t. au ml)
  • Longueur : 95 m
  • Largeur : 14 m
  • Tirant d’eau max : 5.50 m

L’aire de réparation navale

Une aire de réparation navale aux normes environnementales avec un accès direct aux halls couverts, ainsi qu’un système de traitement des eaux de carénage et gestion des déchets. Présence de la darse et des infrastructures à proximités. Chantiers JFA et Piriou en accès direct.

L’aire de réparation navale est fermée et vidéo-surveillée.

  • Surface : 22 000 m2

© Agence Sea to sea

© Agence Sea to sea

Les chariots automoteurs

De capacité unitaire de 220 t., les deux chariots automoteurs peuvent travailler en mode simple ou « jumelés ».
En mode simple, ils permettent de déplacer des blocs, superblocs ou pièces diverses, jusqu’à 220 t..
En mode « jumelés », ils peuvent déplacer tous types de navires, jusqu’à 400 t..
Ils sont équipés de bers hydrauliques qui s’adaptent aux formes des navires.
L’entraxe de manutention varie en fonction de la taille du navire : de 3 m, jusqu’à 6,80 m.

  • Capacité : 2 x 220 t.
  • Entraxe variable

La cale sèche

Mise en service en janvier 2002 avec la mise au sec du catamaran « Solidor V », de la compagnie « Emeraude lines ».

Cet outil précurseur et innovant était le premier équipement de ce type en France et sert toujours de référence. C’est un outil performant conforme aux normes environnementales les plus exigeantes– Installation Classée Protection de l’Environnement (ICPE). Dès les années 2010 on parle de l’intérêt de la couvrir.

La couverture prochaine de la cale sèche vise à améliorer la performance environnementale de l’outil. Elle apportera également une réponse adaptée aux contraintes issues des opérations d’application de peinture, sablage ou décapage mises en œuvre en palliant notamment les aléas météo impactant la qualité́ et la durée des arrêts techniques, au bénéfice des armateurs et des intervenants. La protection de la cale favorisera aussi une meilleure co-activité des intervenants, la protection des ouvriers et la réduction des nuisances pour le voisinage.

La rampe permet l’accès rapide et sécurisé au fond de forme et aux véhicules : chariots élévateurs, plateaux, nacelles..

  • Longueur : 130 m
  • Largeur : 27 m
  • Profondeur : 10,80 m
  • Elle peut accueillir les navires de la taille maximum admise par le chenal d’accès au port, jusqu’à 115 m.

© FlyHD

L’élévateur à sangles de 400 t.

D’une capacité de 400 tonnes, l’élévateur à sangles du port de Concarneau a été officiellement inauguré en mars 2018 sur la nouvelle aire de réparation navale modernisée et mise aux normes environnementales, aménagée en lieu et place de l’ancien slipway datant de 1955.

L’élévateur est adapté pour tous types de navires, depuis Le Tarz An Deiz, un chalutier concarnois de 15 m de long, premier à être sorti et remis à l’eau en passant par le Molenez de la compagnie Penn Ar Bed, des vedettes à passagers de 36 m ou des sailing yachts construits par JFA. L’outil est complété par deux chariots automoteurs de 200 tonnes chacun.

L’aire de réparation navale peut accueillir 8 à 10 navires simultanément et offre un accès direct aux halls de peinture ventilés et aux ateliers et chantiers navals.

  • Capacité jusqu’à 400 t.
  • Longueur : 43 m
  • Largeur : 10 m

© Agence Sea to sea

L’ascenseur à bateaux

L’ascenseur de 2 000 T a été mis en service le 1er juin 1978. Lors de sa construction, il était particulièrement innovant et le seul équipement de ce type en France. Il permet de hisser un bateau jusqu’à 95 m de long et 14 mètres de large sur chacun de ses deux bers et de mettre au sec simultanément trois ou quatre navires d’une quarantaine de mètres. 

  • 2bers sécables
  • Capacité : jusqu’à 2 000 t. (544 t. maximum sur chaque traverse, ou 33,3 t. au ml)
  • Longueur : 95 m
  • Largeur : 14 m
  • Tirant d’eau max : 5.50 m

© Agence Sea to sea

L’aire de réparation navale

Une aire de réparation navale aux normes environnementales avec un accès direct aux halls couverts, ainsi qu’un système de traitement des eaux de carénage et gestion des déchets. Présence de la darse et des infrastructures à proximités. Chantiers JFA et Piriou en accès direct.

L’aire de réparation navale est fermée et vidéo-surveillée.

  • Surface : 22 000 m2

© Agence Sea to sea

Les chariots automoteurs

De capacité unitaire de 220 t., les deux chariots automoteurs peuvent travailler en mode simple ou « jumelés ».
En mode simple, ils permettent de déplacer des blocs, superblocs ou pièces diverses, jusqu’à 220 t..
En mode « jumelés », ils peuvent déplacer tous types de navires, jusqu’à 400 t..
Ils sont équipés de bers hydrauliques qui s’adaptent aux formes des navires.
L’entraxe de manutention varie en fonction de la taille du navire : de 3 m, jusqu’à 6,80 m.

  • Capacité : 2 x 220 t.
  • Entraxe variable

© Agence Sea to sea